image description

L’allergie aux protéines de lait de vache

Les maladies allergiques sont devenues en quelques années un véritable problème de santé publique. Le nombre d’enfants souffrant d’allergies a doublé en 20 ans et 1 enfant sur 4 est aujourd’hui concerné.

Qu’est-ce que l’allergie ? 

L’organisme de votre bébé lutte naturellement contre les substances nuisibles comme les virus, les parasites, les microbes, certains aliments grâce à un mécanisme de défense appelé le système immunitaire. On parle d’allergie quand le système immunitaire se trompe et réagit exagérément.
 
Dans un premier temps, il identifie par erreur une substance inoffensive (pollen, aliment) comme nuisible : c’est la sensibilisation. On appelle alors cette substance l’allergène.
 
Ensuite chaque fois que la personne allergique va entrer en contact avec l’allergène (en mangeant, touchant, respirant), son système immunitaire, en voulant l’éliminer, va réagir avec excès et déclencher une réaction allergique.
 
Les allergènes les plus courants durant la première année de votre bébé sont le lait de vache et les œufs. Le soja et l’arachide sont également des allergènes répandus.
 

Qu’est-ce que l’allergie aux protéines du lait de vache ? 
 
L’allergie aux protéines de lait de vache touche beaucoup de bébés et de jeunes enfants. L’allergie est déclenchée lorsque le système immunitaire réagit aux protéines trouvées dans le lait de vache.
 
 
Quels sont les symptômes ?
 
Les symptômes chez les bébés sont l’eczéma, l’urticaire, la diarrhée persistante, les vomissements, le refus de manger, les coliques et plus tard chez le grand enfant les rhinites à répétition et l’asthme.
 
Certains symptômes se manifestent des heures après avoir mangé ce qui rend le diagnostic plus difficile.
 
Certains enfants héritent génétiquement de leurs parents d’une plus grande facilité à déclencher des allergies : on dit que ces enfants ont un terrain atopique.
 
 
» Evaluer le risque d’allergie de votre bébé
 
 
 
La prise en charge alimentaire de l’allergie
 
L’allaitement maternel exclusif pendant au moins les 6 premiers mois a un intérêt préventif reconnu pour les bébés qui ont un risque de développer une allergie. Les protéines du lait maternel sont bien tolérées par le bébé.
 
Le lait maternel contient également des ingrédients spécifiques qui protègent l’organisme immature du bébé contre les protéines étrangères.
 
Si vous ne souhaitez pas ou ne pouvez pas allaiter, et si votre bébé a un terrain familial allergique, votre médecin ou votre pharmacien pourront vous conseiller un lait H.A (hypoallergénique) ou un hydrolysat poussé de protéines en fonction des besoins de votre bébé. Les formules au soja n’ont montré aucun bénéfice dans la réduction d’allergie.
 
Des lésions eczémateuses peuvent parfois apparaître chez des bébés nourris au sein dans des familles à forte prédisposition allergique. Il est possible que les aliments de la maman (par exemple œuf, lait de vache, poisson) passent dans le lait et soient ainsi transmis à l´enfant, provoquant des poussées de dermatite atopique.
 
Mais avant d´envisager un régime pour une maman qui allaite, on doit dans tous les cas consulter un médecin afin d'éviter tout risque de carences alimentaires.
 
Heureusement, la plupart des bébés allergiques aux protéines de lait de vache ne nécessitent pas d’un régime d’éviction toute leur vie. En général, entre l’âge de 1 à 4 ans, l’allergie disparaît. Il est important de consulter votre pédiatre avant d’introduire le lait de vache dans l’alimentation de votre enfant.
 
 
Quelle est la différence entre lait H.A et un aliment diététique à hydrolyse très poussée ?

Les laits H.A. (Hypoallergénique) doivent être clairement distingués des aliments de régime à hydrolyse très poussée. Ils ne sont que partiellement hydrolysés et peuvent, malgré la mention H.A. , provoquer des réactions cutanées allergiques chez des sujets allergiques au lait de vache.
 
Il est important de parler avec votre médecin du bon choix d´un aliment pour nourrissons afin d´éviter que des réactions secondaires indésirables (comme  l´allergie au lait de vache), ne surviennent.
 
Les aliments diététiques à hydrolyse très poussée contiennent des protéines hydrolysées, c´est-à-dire que l´on a fractionné les protéines pour les rendre moins sensibilisantes et allergisantes tout en conservant leurs qualités nutritionnelles.

Ces aliments spéciaux présentent une composition alimentaire complète et équilibrée** et peuvent contribuer largement à une amélioration des symptômes. Les aliments de régime à hydrolyse très poussée réduisent la charge allergénique et constituent une alimentation de base permettant d´éliminer des intolérances éventuelles au lait de vache des laits infantiles ou à d´autres aliments.
 
Ils sont indispensables si le médecin a diagnostiqué, en relation avec la dermatite atopique, une allergie au lait de vache ou au soja.
 
 **Conformément à la règlementation en vigueur.